Papier x Fabrication Numérique

C’est presque une évidence : la fabrication numérique rime en premier avec imprimante. Savoir utiliser une imprimante papier est devenu un geste du quotidien. Mais cela reste la création d’un objet à partir d’un ordinateur : la fabrication numérique. En utilisant de grandes imprimantes comme les plotters-traceurs ou la découpe laser, on peut aller plus loin avec cette matière . 

Le papier a l’avantage d’être utilisable avec de nombreuses machines mais alors comment choisir ? Comment fait-on si plusieurs machines peuvent faire la même chose ? Comment s’adapter face à elles et ses savoir-faire ? 

Revenons ensemble sur ces choix dans la fabrication numérique ! Comme toujours, le résultat n’est pas garanti… mais voici mes créations : des stickers et des carnets.

Fabrication numérique : faire le tour

Après avoir établi une première idée de ce que je souhaite faire comme objet, j’ai toujours une petite idée de quelle machine utiliser dès la phase de conception. Si vous n’êtes pas habitués à la fabrication numérique, il suffit de demander à la communauté ou aux fabmanagers. 

Pour le papier, c’est plus compliqué. Je cible mes besoins sur la matière : couper, personnaliser, transformer… je vérifie les caractéristiques des machines : puissance, rapidité, usages… et je me rends compte que plusieurs machines peuvent accomplir la même tâche comme par exemple pour couper le papier. 

On ne peut pas tout connaître mais heureusement il existe une communauté ou des personnes pour nous accompagner comme Maria, fabmanageuse du Roselab !

La découpe laser peut découper très facilement une matière dont le papier tandis que le plotter-traceur a pour mission de travailler le papier. Me voilà bien parti ! 

Faire un choix (ou pas…)

Autant, faire un choix quant à la partie personnalisation du papier semble facile.
La découpe laser va pouvoir graver le papier de manière monochrome (fabrication soustractive), tandis que le plotter-traceur va pouvoir lui apposer de la couleur (fabrication additive).

Mais, pour la partie découpe, les deux machines peuvent réaliser à peu près la même tâche.

Afin de me décider, mon premier réflexe est de chercher des différences entre les machines :

  • La découpe laser transforme l’état et la propriété de la matière pour la découper. S’ajoute, potentiellement, le risque de la fragiliser
  • Le plotter consiste à manier, par ordinateur, un cutter motorisé qui va couper la matière, sans en transformer les propriétés. 

 

Ensuite, j’inclus l’ensemble du processus de fabrication à ma prise de décision.
C’est-à-dire que, s
i je souhaite imprimer en couleur sur mon papier, je vais prévoir la partie découpe sur le plotter-traceur. Ainsi, j’évite d’utiliser plusieurs machines et gagne du temps, en efficacité, en consommation d’énergie et en argent. 

Enfin, il me semble que le dernier axe pour faire mon choix n’est autre que mon envie.
Je vais aller vers une machine car je sais l’utiliser facilement et rapidement.

Je peux aussi décider d’aller vers une autre technique par envie ou pour une future utilisation (plus poussée). Cependant, je prévois une phase de formation et d’expérimentation dans mon parcours créatif. 

Faire des petits papiers

Pour illustrer mon article et vous donner des idées de création, j’ai décidé de fabriquer des stickers et de travailler sur des carnets : un personnalisé et l’autre créé de A à Z. 

Le chemin a été … long, je me suis (beaucoup) trompé mais j’ai gagné en savoir-faire ! C’est parti !

Papier et découpe laser

Vous commencez à la connaître, la découpe laser est merveilleuse ! Elle peut découper et graver sur de nombreuses matières. Elle a l’avantage d’être facile d’utilisation et très rapide. Son principal atout est quand même de pouvoir personnaliser un objet existant.

Quelques explications de mes choix. 

Pour la partie gravure sur un carnet du commerce, je n’aurais pas pu utiliser le plotter-traceur de découpe à cause de l’épaisseur.

Pour la partie découpe d’une page A4, connaissant moins le plotter-traceur, il m’aurait fallu beaucoup plus de temps pour calibrer la machine et l’utiliser efficacement.

Attention, nouvelle matière = nouveaux réglages, on n’oublie pas !

Papier et imprimante

Le plotter-traceur existe dans toutes les tailles. Il s’agit d’une machine qui vient allier impression par jet d’encre et découpe par cutter motorisé. J’ai utilisé celle du Roselab, le fablab de La Cité : une Roland TrueVis VG2 (professionnelle, très grand format avec un mètre soixante de largeur/laize  et de haute qualité). 

Avec cette machine, je peux réaliser toute ma signalétique en grande série (kakémono, bannière, affiche, flyer…).

Pour aller plus loin dans ma créativité, je peux aussi choisir tous mes réglages, faire de l’unitaire (efficace pour tester un produit) pour le même coût. 

Attention, savoir imprimer demande de l’expérience. Erreur de débutant, j’ai mal conçu mon fichier et je me retrouve avec un carnet à la japonaise (lecture de droite à gauche). 

Laissez parler, les p'tits papiers

Machin, Machine papier machine… tout comme la chanson, c’est un bonheur de pouvoir laisser parler sa créativité sur du papier. Les champs des possibles sont nombreux pour le travail ou pour le plaisir de faire. 

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.