Le fablab est mort, vive le fablab ! Ah attends, « fablab » ?

Antoine, du Rambot du cactus, a rejoint l'équipe Au boulot cocotte pour des articles autour du Faire numérique

“Fablab merveilleux” par-ci, “fablab misogyne” par là… mais au fond c’est quoi un fablab ?

Reprenons ensemble les fondamentaux !

“Fablab merveilleux” par-ci, “fablab misogyne” par là… mais au fond, qu’est-ce que c’est ?

Reprenons ensemble les fondamentaux !

Fablab, d’où viens-tu ?

Celui du MIT est une marque déposée

Fab Charter est la charte créée par le MIT et donne un cadre aux nouveaux établissements
La "Fab Charter" du MIT 2012

Comment résumer en une phrase un fablab ? C’est un laboratoire de fabrication. Ah oui, ça correspond aussi à un makerspace, un hackerspace, un atelier de bricoleur, à un espace de couture partagé… et tutti quanti. 

Niel Gershenfeld et ses étudiants du South End Technology Center de Boston (Fablab) en 2014
Niel Gershenfeld et ses étudiants du South End Technology Center de Boston (Fablab) en 2014

La véritable différence entre ces termes génériques d’espaces et le mot “fablab”, c’est qu’il s’agit d’une marque déposée par le MIT avec une charte à respecter. Le concept a été créé à la fin des années 90 par Neil Gershenfeld, physicien et informaticien américain, lors de son célèbre cours Comment fabriquer (presque) n’importe quoi !

A l’origine, c’est un espace destiné, en priorité, à la fabrication numérique. Le lieu doit disposer d’un quatuor de machines (Imprimante 3D, Découpe Laser, Fraiseuse numérique et de l’électronique) en capacité de produire les autres machines. Rapidement, c’est ça.

Niel Gershenfeld et ses étudiants du South End Technology Center de Boston (Fablab) en 2014
Niel Gershenfeld et ses étudiants du South End Technology Center de Boston (Fablab) en 2014

La véritable différence entre ces termes génériques d’espaces et le mot “fablab”, c’est qu’il s’agit d’une marque déposée par le MIT avec une charte à respecter. Le concept a été créé à la fin des années 90 par Neil Gershenfeld, physicien et informaticien américain, lors de son célèbre cours Comment fabriquer (presque) n’importe quoi !

A l’origine, c’est un espace destiné, en priorité, à la fabrication numérique. Le lieu doit disposer d’un quatuor de machines (Imprimante 3D, Découpe Laser, Fraiseuse numérique et de l’électronique) en capacité de produire les autres machines. Rapidement, c’est ça.

Les fablabs en France, toute une histoire

Pour être de la partie, il faut être approuvé par la FabFoundation : fondation créée pour gérer le réseau des fablabs. En France, leur développement a été exceptionnelle, faisant passer le pays en tête des possesseurs de fablabs mondiaux. Néanmoins, cette « marque » a apporté un cadre pour créer un espace et se l’approprier en tant qu’utilisateurs.

Mais très souvent, pour les français, plus besoin de se faire reconnaître par la FabFoundation : on l’est, parce qu’on l’a décidé.

Et là, on est bien parti pour du subjectif. Non pas que le terme n’ait pas d’intérêt, mais simplement qu’il est grand temps de le dire : le terme tel qu’initié par le MIT n’est pas le fablab que je connais. 

Attention, la charte du MIT est nécessaire voire primordiale. Elle cadre les choses et donne de la visibilité à ce réseau d’espaces du Faire. Elle est aussi suffisamment globale pour que nous nous approprions. C’est logique que de ce cadre formel, nous l’ayons transformé en mode maker car nous sommes des makers.

Du MIT à Artilect, qui est fablab ?

Artilect, premier fablab français est situé à Toulouse
Artilect, premier fablab français
La carte des Labs réalisée par Makery
Carte des Labs Makery

Nicolas Lassabe, alors doctorant en Intelligence Artificielle, revient du MIT avec l’idée d’importer ces espaces de création numérique en France. C’est en 2009 que le concept de Fablab arrive en France, à Toulouse, avec la création d’Artilect.

Pourtant, le concept tel qu’Artilect l’a “importé” avec d’autres est mort.

En France, c’est dorénavant plus de 300 lieux qui se nomment ainsi : des associatifs ouvert à tous,des collectivités, des étudiants, des industriels, des professionnels, des mobiles… certains référencés sur la carte du MIT, avec le label officiel, mais beaucoup s’étant juste déclarés comme tel ! 

Pendant dix ans, il a pu exister une guerre de mots en cherchant qui pouvait s’appeler “fablab” et qui n’en avait pas le droit. Aujourd’hui, il me semble que ce débat n’existe plus. Nous avons réussi à nous dire que nous étions surtout des espaces où le Faire est primordial, qu’importe nos noms.

Et alors, fablab or not ?

C’est toute la beauté du Mouvement Maker en France, nous avons récupéré une marque pour l’adapter à nos propres besoins.  Une pure logique maker.

Personnellement, je ne peux plus entendre “qu’un fablab en entreprise n’en est pas un”. “Que ce n’est que de la fabrication numérique”. Que “pour être de cette communauté, il faut faire forcément du libre et du gratuit”. Je ne peux plus me dire que nous nous concentrions sur un mot plutôt que sur le fond. 

Nous faisons ensemble dans des espaces pensés comme des outils pour nous permettre de faire. C’est là l’essentiel. Que vous vouliez être un fablab ou un makerspace, un hackerspace ou un espace de couture partagé… faîtes mais laissez-nous y faire !

La seule limite que je verrai, ce sont les fabrications qui puissent concrètement porter atteinte aux autres, comme les armes.

Et donc, pour moi, un fablab, c’est quoi ?

Le Roselab, fablab de La Cité à Toulouse
Le Roselab, fablab de La Cité à Toulouse - ouverture en mai 2020

C’est un espace maker. Un espace qui permet de faire par soi-même et avec les autres. C’est un espace de liberté pour fabriquer la société d’aujourd’hui et de demain. C’est un espace qui mutualise des outils pour pouvoir les utiliser, pour se former, pour permettre les synergies communes. C’est un simple outil du monde maker.

Si le mot “fablab” signifie contrôle et division, le fablab est mort. Si le mot “fablab” correspond à un espace commun pour faire et partager, vive le fablab !

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *